Suivez ce blog via Facebook

dimanche 22 octobre 2017

Pour la première fois en 26 ans, les États-Unis mettront les bombardiers nucléaires en alerte 24 heures sur 24

La US Air Force se prépare à mettre des bombardiers dotés d'armes nucléaires en état d'alerte 24 heures sur 24, un statut qui n'a pas été vu depuis la guerre froide, en 1991.

"C'est encore un pas de plus pour nous préparer", a déclaré le général David Goldfein, chef d'état-major de l'armée de l'air, lors d'une visite de six jours à Barksdale et dans d'autres bases de l'US Air Force. "Je regarde ça non pas comme une planification pour un événement spécifique, mais plutôt comme une réalité face à la situation mondiale dans laquelle nous nous trouvons et comment nous pouvons nous assurer que nous sommes prêts à aller de l'avant."

Goldfein et d'autres hauts responsables de la défense ont souligné que l'ordre d'alerte n'avait pas été donné, mais que les préparatifs étaient en cours en prévision de sa venue. Cette décision serait prise par le général John Hyten, commandant du US Strategic Command, ou le général Lori Robinson, chef du US Northern Command. STRATCOM, responsable des forces nucléaires de l'armée et NORTHCOM est responsable de la défense de l'Amérique du Nord .

Traduction partielle de l'article trouvé sur:

vendredi 20 octobre 2017

Le président Trump a signé vendredi un ordre exécutif permettant à l'armée de l'air de rappeler jusqu'à 1000 pilotes retraités en service actif pour faire face à une pénurie de pilotes de combat, ont annoncé la Maison Blanche et le Pentagone

* Un décret présidentiel qui autorise, qui exige, l'emploi de plus de 1000 pilotes, et de milliers d'autres soldats dans d'autres secteurs de l'armée, a forcément pour objectif d'augmenter la force militaire des États-Unis en vue d'une guerre imminente. Ils nous parlent de "lutte au terrorisme" en Afrique pour justifier ces ajouts de troupes, mais un ordre exécutif signé alors qu'on entend des rumeurs et des bruits de guerre annonciateurs d'une troisième guerre mondiale, je ne crois pas une seule seconde que c'est pour combattre l'État islamique en Libye!

Presidential Executive Order Amending Executive Order 13223
https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2017/10/20/presidential-executive-order-amending-executive-order-13223

Selon la loi, seulement 25 officiers retraités peuvent être ramenés pour servir dans une branche de l'armée. L'ordre de Trump supprime ce plafond en élargissant l'état d'urgence national déclaré par le président George W. Bush après le 11 septembre, signalant ce qui pourrait être une escalade significative vers la guerre globale contre le terrorisme, vieille de 16 ans.

"Nous prévoyons que le secrétaire à la Défense déléguera le pouvoir au secrétaire de la Force aérienne de rappeler jusqu'à 1 000 pilotes retraités pour une période maximale de trois ans", a déclaré Gary Ross, un porte-parole du Pentagone, dans un communiqué. 

Mais le décret lui-même n'est pas spécifique à l'armée de l'air et pourrait être utilisé à l'avenir pour mobiliser plus d'officiers et dans d'autres branches.

La Force aérienne a besoin d'un minimum de 1 500 pilotes de plus que ce qu'elle a. Les programmes de primes et autres incitations n'ont pas compensé le manque à gagner.

L'armée de l'air a été au premier plan dans la bataille du Pentagone contre l'État islamique, effectuant la plupart des sorties de combat en Irak et en Syrie depuis 2014. 

En juin, le sénateur John McCain, a dénoncé la pénurie de pilotes comme étant une crise qui empêcherait la Force aérienne de remplir sa mission. 

"C'est une crise à part entière et si elle n'est pas résolue, elle remettra en question la capacité de la Force aérienne à accomplir sa mission", a déclaré McCain, président du Comité des forces armées. 

Richard Aboulafia, analyste de l'aviation et vice-président du groupe Teal, a déclaré que la pénurie venait d'un certain nombre de problèmes. 

"L'un est la concurrence des compagnies aériennes commerciales", a déclaré Aboulafia. "Un autre facteur est les retards et les déficits de financement dans l'entraînement et, en raison des opérations militaires, l'utilisation de l'avion et de l'équipage a été plus élevée que prévu."

Au Capitole, la sénatrice Lindsey Graham, membre du Comité des forces armées, a déclaré que la lutte contre les terroristes liés à l'État islamique et à Al-Qaïda allait prendre de l'ampleur. Il a parlé aux journalistes en parlant des quatre soldats américains tués le 4 octobre au Niger.

Les règles antiterroristes du président Obama ont été trop restrictives et inefficaces, a déclaré M. Graham.

"La guerre est en train de se transformer", a déclaré M. Graham. "Vous allez voir plus d'actions en Afrique, pas moins. Vous allez voir plus d'agression de la part des États-Unis envers nos ennemis, pas moins. Vous allez avoir des décisions prises non à la Maison Blanche mais sur le terrain. Et je soutiens entièrement ces énoncés. "

Le mois dernier, le président Trump est devenu le troisième président à renouveler l'état d'urgence national après le 11 septembre 2001, ce qui permet au président d'appeler la garde nationale, d'embaucher et de retarder les départs à la retraite.

Ces pouvoirs extraordinaires étaient censés être temporaires. Mais même après 16 ans, il n'y a eu aucune révision de l'état d'urgence de la part du Congrès. 

Source:

La "Planète X": la neuvième planète?

La NASA affirme que l'existence de la 9e planète est probable


Preuves que la NASA a déjà trouvé la "planète x":
http://conscience-du-peuple.blogspot.ca/2016/02/planete-x-en-2016.html

La NASA affirme que l'existence de la 9e planète est probable


Un sujet qui a été largement débattu au sein de la communauté scientifique pendant des années, mais maintenant, la NASA prétend que la 9e planète existe bel et bien.

L'agence spatiale met en évidence cinq différentes sources de preuves indiquant l'existence d'un monde mystérieux et dit qu'imaginer que la neuvième planète n'existe pas génère plus de problèmes que de solutions. 

Les chercheurs utilisent maintenant le télescope Subaru à Hawaii dans l'espoir de trouver la neuvième planète et espèrent que sa détection fera également la lumière sur son origine.

La 9e planète est devenue une théorie pour la première fois par des experts de Caltech en 2014. Tandis que la planète elle-même reste encore à trouver, les chercheurs croient qu'il existe des preuves solides qu'elle existe.

Le Dr Konstantin Batygin, astrophysicien planétaire chez Caltech à Pasadena, dont l'équipe se rapproche de plus en plus de la découverte de la neuvième planète, a déclaré: "Il y a maintenant cinq segments différents de preuves observationnelles qui pointent vers l'existence de la neuvième planète."

Si vous supprimez cette explication et imaginez que la 9e planète n'existe pas, vous générez plus de problèmes que vous n'en résolvez. «Tout à coup, vous avez cinq puzzles différents, et vous devez trouver cinq théories différentes pour les expliquer.

En 2016, le Dr Batygin a publié une étude qui examinait les orbites de six objets dans la ceinture de Kuiper - une région éloignée de corps glacés s'étendant de Neptune vers l'espace interstellaire.

Ses découvertes ont révélé que les objets avaient tous des orbites elliptiques orientées dans la même direction et inclinées de 30 degrés vers le bas par rapport au plan dans lequel les huit planètes entourent le soleil.

Pour approfondir la question, les chercheurs ont utilisé des simulations informatiques du système solaire avec la neuvième planète incluse et ont montré qu'il devrait y avoir plus d'objets inclinés à 90 degrés par rapport au plan des huit planètes. L'équipe s'est rendue compte que cinq objets déjà connus par les astronomes conviennent dans l'hypothèse



Suivant cette étude, deux mystères ont émergé à propos de la neuvième planète. Une deuxième étude de l'équipe du Dr Batygin, dirigée par Mme Elizabeth Bailey, a montré que la 9e planète aurait pu incliner les planètes de notre système solaire au cours des 4,5 milliards d'années écoulées.

Le Dr Batygin a déclaré: "Sur de longues périodes de temps, la 9e planète va faire en sorte que l'ensemble du système solaire vacille, comme un sommet sur une table".

Finalement, les chercheurs démontrent comment la présence de la 9e planète pourrait expliquer pourquoi les objets de la ceinture de Kuiper tournent dans la direction opposée à tout ce qui se passe dans le système solaire.

Dr Batygin a déclaré:qu'aucun autre modèle ne peut expliquer l'étrangeté de ces orbites à forte inclinaison. Il s'avère que la 9e planète fournit une explication naturelle à ce phénomène.

"Ces choses ont été déportées du plan du système solaire avec l'aide de la neuvième planète et ensuite elles se sont dispersées vers l'intérieur par Neptune."

Les chercheurs espèrent maintenant trouver la 9e planète en utilisant le télescope Subaru à l'Observatoire Mauna Kea à Hawaii, qu'ils décrivent comme le «meilleur outil» pour ce travail.

Dr Batygin a ajouté: "Je pense que la détection de la 9e planète nous en apprendra sur son origine."

Source:

jeudi 19 octobre 2017

« Je ne veux pas perdre mon temps à répondre aux diatribes et sornettes de la brute qu’est le président américain », a déclaré l’ayatollah Khamenei dans un discours devant des étudiants à Téhéran et publié sur son compte Telegram

* Un média d'État nord-coréen a salué, aujourd'hui, des médias iraniens et russes pour avoir publié des articles spéciaux à l'occasion du 20e anniversaire de l'élection du dirigeant Kim Jong Il au poste de secrétaire général du Parti des travailleurs de Corée et de son 72e anniversaire.  Le journal Nizhegorodskaya Pravda est mis en lumière pour avoir consacré une page entière à un article intitulé "Le camarade Kim Jong Un est le symbole de l'invincible WPK (Parti du Travail de Corée). 

Un petit clin d’œil aux copains...

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a dénoncé mercredi les « diatribes et sornettes » de Donald Trump, dans sa première réaction aux récents propos du président américain contre l’Iran.

« Je ne veux pas perdre mon temps à répondre aux diatribes et sornettes de la brute qu’est le président américain », a déclaré l’ayatollah Khamenei dans un discours devant des étudiants à Téhéran et publié sur son compte Telegram.

Les États-Unis « sont en colère parce qu’aujourd’hui la République islamique d’Iran a contrarié leurs plans au Liban, en Syrie et en Irak », a-t-il avancé. Mais « que chacun se rassure: cette fois encore la nation iranienne va frapper l’Amérique au visage et la vaincre », a ajouté le Guide suprême.

« Le président des États-Unis fait étalage de bêtise mais cela ne doit pas détourner notre attention des troubles que provoque l’Amérique », a-t-il encore dit.

Dans une violente charge contre l’Iran, M. Trump a appelé vendredi le Congrès américain à appliquer de nouvelles sanctions contre Téhéran. Il a menacé de retirer son pays de l’accord sur le nucléaire iranien signé en juillet 2015 à Vienne entre Téhéran et le groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie).

Pour M. Trump, l’Iran ne respecte pas les engagements qu’il a pris par cet accord. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), organisme onusien chargé de vérifier que la République islamique est fidèle à sa parole en la matière, a pour sa part certifié à huit reprises que Téhéran était bien en règle.

M. Khamenei a assuré que l’Iran continuerait de respecter ses engagements, alors que M. Trump a menacé vendredi de retirer son pays « à tout moment » de l’accord.

Le guide iranien a accueilli favorablement le front uni des Européens en faveur du maintien de l’accord nucléaire après le discours de M. Trump, mais il les a aussi exhortés à ne pas s’aligner sur Washington.

Les Européens « doivent s’abstenir de s’immiscer dans nos questions de défense », a-t-il mis en garde.

Vendredi, le président français Emmanuel Macron a lié la poursuite de la bonne application de l’accord nucléaire à des discussions sur le « programme balistique iranien et les questions de sécurité régionale ».

« Vous demandez pourquoi l’Iran a des missiles, très bien. Mais pourquoi, vous, vous avez des missiles? » a lancé M. Khamenei, « et pourquoi avez vous des armes nucléaires? »

« Nous n’accepterons pas que les Européens se joignent aux manœuvres d’intimidation des États-Unis » contre l’Iran, a-t-il prévenu.

L’accord de Vienne a permis une suspension des sanctions économiques imposées par l’ONU et les Occidentaux contre l’Iran à cause de son programme nucléaire. En échange, Téhéran a accepté de brider celui-ci pour apporter la garantie qu’elle ne cherche pas à se doter de l’arme atomique.

Source:

mercredi 18 octobre 2017

Des millions de personnes à travers les États-Unis participeront, demain le 19 octobre, à un exercice national de préparation aux tremblements de terre (ShakeOut)

* Ces exercices, qui font partie du programme "ShakeOut", se déroulent à chaque année depuis 2008 dans la plupart des États américains et ailleurs dans le monde. Les citoyens, familles, travailleurs, écoliers et services d'urgence sont exhortés à se préparer à l'avènement d'un tremblement de terre de magnitude 7 et plus.

Les informations concernant les dangers venant de l'espace (astéroïdes, météorites, essais nucléaires) sont scellées par le "secret défense" depuis 2009

* Oubliez l'idée que les chaînes de nouvelles publieront des jours d'avance qu'un objet s'apprête à entrer dans l'atmosphère terrestre pour créer de lourds dommages. Au pire (ou au mieux), ils nous avertiront quelques heures avant et au mieux, ils nous auront avertis plusieurs mois et années d'avance! Les publications scientifiques et médiatiques concernant les menaces d'objets entrants, ou dangers de la météo spatiale, se comptent par centaines depuis les 15 dernières années. Nous sommes avertis depuis longtemps. 

Obama a signé un décret présidentiel (ordre exécutif) en date du 13 octobre 2016 concernant la "préparation de la nation" face à des phénomènes météorologiques extrêmes provenant de l'espace

Le décision de la politique militaire des États-Unis stipule que les observations d'objets célestes menaçant la terrefaites par des engins spatiaux du gouvernement, sont des informations classifiées qui ne doivent pas être divulguées.

L'objectif principal des engins spatiaux gouvernementaux, dont les satellites, est la détection d'essais nucléaires, d'astéroïdes et de météorites.

Cette décision a été contestée par plusieurs scientifiques qui croient que le public doit être informé de ces dangers potentiels.

Source:

Un homme de 75 ans est avalé par un gouffre (sinkhole) de 15 pieds de profondeur en Californie

L'homme, qui a survécu, est tombé dans le trou à quelques pas de sa porte d'entrée à Apple Valley en Californie, le 15 octobre dernier.

Il s'est accroché aux racines d'arbres pour ne pas tomber plus profond dans le trou et dans l'eau. C'est sa femme, qui a entendu ses appels au secours, qui a appelé les services d'urgence. La raison de l'apparition de ce gouffre n'a pas été déterminée.

Source:
http://abc7.com/apple-valley-man-rescued-after-being-swallowed-by-sinkhole-/2540365/

lundi 16 octobre 2017

La marine américaine vient juste de garer un sous-marin à missiles guidés près de la Corée du Nord

Le 13 octobre, USS Michigan (SSGN 727) - un sous-marin de missiles-guidés de classe Ohio - est arrivé dans une base navale sud-coréenne dans la ville portuaire de Busan. Alors que le US Pacific Command affirme que la visite du Michigan en République de Corée a été planifiée depuis longtemps, le message à la Corée du Nord est clair: les États-Unis resteront à Séoul si Pyongyang fait des démarches agressives.

Source:

L'armée américaine a annoncé lundi qu'elle évacuerait les Américains non-combattants de la Corée du Sud en cas de guerre et autres situations d'urgence, alors que les deux alliés ont entamé un exercice naval commun

Des exercices similaires d'évacuation se sont déroulés pendant des décennies. L'armée américaine a publié lundi un rare communiqué de presse soulignant que l'exercice d'évacuation de non-combattants était un exercice «programmé régulièrement», mais les craintes se multiplient dans le Sud alors que les États-Unis pourraient se préparer à une action militaire contre le Nord.

L'exercice baptisé "Courageous Channel" est prévu de lundi à vendredi et vise à préparer les militaires américains et leurs familles à répondre à un large éventail d'événements de gestion de crise tels que l'évacuation des non-combattants, les catastrophes naturelles ou d'origine humaine, a déclaré l'armée américaine dans un communiqué.

Le gouvernement sud-coréen du président Moon Jae-in a averti à maintes reprises qu'il s'opposait à une solution militaire à la crise nucléaire nord-coréenne, car elle pourrait rapidement dégénérer en une guerre totale dans laquelle les Coréens souffriraient le plus.

Les responsables américains ont déclaré qu'ils espéraient une fin diplomatique de la crise, mais n'excluaient pas une action militaire. Et au cours des derniers mois, alors que la Corée du Nord a accéléré ses programmes nucléaires et de missiles, le président Trump a publié une série de commentaires qui ont alimenté les craintes des Sud-Coréens à l'égard d'une possible guerre dans la péninsule coréenne. Il a menacé de «détruire totalement» ou de faire pleuvoir «le feu et la fureur» sur le Nord et a également dit que le secrétaire d'État Rex W. Tillerson «perdait son temps» à essayer de négocier avec le pays.

Traduction partielle de l'article trouvé sur:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés